Guil's Records / Musicien DIY : Conseils en Marketing Musical / Formations pour Artistes indés / Promotion Musicale

La Surconsommation Musicale

Mis à jour le 23/06/2021 | Publié le 14/04/2021 | Music Business, Streaming

océane guidt

L’article présenté ci dessous est de la main d’Océane Guidt, Chargée de communication en stage chez Guil’s Records. Egalement artiste et bénévole dans des festivals musicaux, Océane vous propose le sujet de la surconsommation musicale.

Je suis une grande adepte de la musique, j’en écoute sans arrêt (peut-être même un peu trop). Que ce soit sous la douche, en voiture, pour un footing, la musique est partout, pour tout le monde ! Notre écoute de la musique a énormément évolué. L’arrivée du streaming a bousculé notre consommation et tend désormais vers une surconsommation musicale, qui a parfois, des effets et des conséquences néfastes pour les artistes, les auditeurs et toute l’industrie musicale. 

Définitions

La surconsommation 

Avant toutes choses, revenons sur la définition ! Qu’est ce que la surconsommation? La surconsommation est une pratique, un concept consistant à acheter des biens et des produits de manière excessive et abondante. Ce qui nous pousse à consommer autant, c’est la société dans laquelle nous vivons. Rassurez-moi…je ne suis pas la seule à me retrouver désemparée quand je vais acheter des céréales pour le petit déjeuner et que je me retrouve face à un rayon plus grand et plus large que mon appartement ? Nous sommes vite dépassés par cette société de consommation qui nous fait perdre toute notion du besoin. 

La surconsommation musicale 

On remarque que cette consommation excessive de tout s’attaque aujourd’hui à l’industrie musicale. On surconsomme de la musique sans prendre conscience du message délivré par l’artiste, des paroles, du genre ou du rythme. Écoute-t-on encore vraiment de la musique ? La musique est partout, excessive et abondante, que ce soit dans les supermarchés, dans les boutiques de vêtements, dans les rues pour les fêtes de fin d’années…

Quelques chiffres 

Pour appuyer un peu plus mes propos, voici quelques chiffres. Il faut savoir qu’une étude de la Fédération Internationale de l’Industrie Phonographique a démontré en 2019 qu’une personne écoute en moyenne 18 heures de musique par semaine soit 2h36 par jour. C’est énorme vous ne trouvez pas ? Et après une année 2020 passée chez soi, ce chiffre n’est pas prêt d’être en baisse ! 

 

L’ère du streaming 

L’arrivée du streaming a bousculé notre consommation et tend désormais vers une surconsommation musicale, qui a parfois, des effets et des conséquences néfastes pour les artistes, les auditeurs et toute l’industrie musicale. 

La cause de cette augmentation de la consommation de musique est le streaming musical et notamment les plateformes comme Spotify, Deezer, SoundCloud ou encore Napster et Youtube. Ils ont le vent en poupe et pour cause ! Ils ont révolutionné le système d’écoute en facilitant l’accès à la musique pour proposer des milliers d’artistes, connus et moins connus, de tous genres musicaux. Pour eux, ces plateformes ont également favorisé la publication et le partage de leur musique. 

Ainsi, plus de 50 000 chansons sont publiées chaque jour sur Spotify. Un chiffre conséquent qui ne cesse de mettre en compétition les artistes pour proposer le meilleur contenu pour leurs auditeurs. De plus, cet arrivage constant et journalier de nouvelles chansons habituent les auditeurs à un rythme de musique à écouter et découvrir. Le comportement des consommateurs a donc changé, ils réclament sans cesse de nouveaux morceaux, et consomment la musique rapidement sans prendre en compte l’artiste, son univers ou son message. Les artistes doivent donc se conformer à cette demande des consommateurs…toujours plus gourmands !

Le phénomène Tik Tok

Le nouveau média social actuel Tik Tok fait partie de ces plateformes ou la consommation musicale est conséquente et favorise la surconsommation musicale. En effet, le réseau Tik Tok permet de créer et de partager des vidéos humoristiques, musicales ou encore basées sur des différents challenges.  C’est donc une plateforme avec un contenu divers avec un système de “slide” pour passer d’une vidéo à une autre rapidement.

 

L’arrivée du streaming a bousculé notre consommation et tend désormais vers une surconsommation musicale, qui a parfois, des effets et des conséquences néfastes pour les artistes, les auditeurs et toute l’industrie musicale. 

Tik Tok est en plein essor mais est parfois critiqué car certaines musiques utilisées pour ces vidéos sont qualifiées de répétitives et de “faite pour tik tok”. Les artistes vont même jusqu’à créer des chansons spécifiques pour ce réseau social en l’accompagnant d’une danse ou d’un challenge afin de faire le buzz.

Mais on remarque que ce “buzz” est éphémère compte tenu de la densité de vidéos postées sur ce réseau et que le travail de l’artiste est bien souvent vite oublié. Tik tok ne cesse de favoriser la surconsommation musicale en basant son contenu sur des nouveautés récurrentes et sur un système qui amène les consommateurs à toujours plus consommer. 

 

Les conséquences 

Vous l’aurez compris, le phénomène de surconsommation musicale a des conséquences et des effets réels sur toute l’industrie musicale, les artistes et les auditeurs. 

 

Créativité des artistes touchée

Les artistes sont touchés par ce phénomène. Ils sont face aujourd’hui à une consommation de leur création très rapide et sans retour réel de la part de leurs auditeurs. C’est une compétition sans relâche entre artistes, qui aura fait le plus de streams en moins de temps possible ? De plus, il y a une pression des artistes qui travaillent des mois voire des années pour construire un projet musical original et qui au final finit aux oubliettes face à ce déferlement de nouveaux morceaux et albums chaque jour. L’artiste francophone Adrien Fay, membre du duo ELLE,  a témoigné pour nous sur ce sujet. 

“La surconsommation musicale nous a poussé à sortir un EP très rapidement après avoir créé notre duo. Nous sommes fiers de notre travail mais on a un peu le regret de l’avoir fait aussi vite…”, il ajoute “en tant qu’artiste, j’ai l’impression que lorsque l’on sort un titre, on va tout de suite être comparé à des titres qui sont sortis juste avant. Alors, quand on prend le temps de faire de la création sur un an pour un album, on a peur qu’en tant qu’artiste indépendant, notre projet ne soit pas vu comme original”. Enfin, Adrien termine en nous expliquant : “je trouve que cette surconsommation entraîne pleins de petits clones, c’est ce qu’on voit avec le rap par exemple, parce que on a l’impression que tout se ressemble alors qu’en fait non. Il a travaillé durement pour écrire, composer, créer une instrumental. Donc il y a tellement de projet maintenant que ça favorise tout ça, le fait que ce soit perçu comme pas original. Alors oui, ça nous met un petit coup de pression, surpasser les autres”. 

La surconsommation détruit la créativité et l’originalité des artistes tout simplement parce que les auditeurs leur laissent le temps de créer. Ils consument  et consomment les musiques rapidement et sans les apprécier à leur juste valeur. Un album sorti et le lendemain les auditeurs demandent à l’artiste un nouvel album…On constate donc que peu à peu les artistes égarent leur créativité en sortant des musiques rapidement et médiocres avec la pression des auditeurs et vont même jusqu’à perdre goût à la musique. 

 

Pression des auditeurs 

 

Heureusement, certains artistes ne se pressent pas pour sortir un morceau ou un album rapidement pour satisfaire la demande. Ils décident de prendre du temps pour la création d’un projet hors du commun, original et singulier qui leur tient à cœur et est le fruit d’un travail acharné. Cependant, ce sont des projets qui prennent du temps à sortir. Par conséquent, les fans sont impatients et projettent une pression monstrueuse envers l’artiste. Cette attente du public renforce l’idée qu’il y a une véritable pression, l’artiste sera donc sujet à de nombreuses critiques compte tenu du temps qu’il a pris pour élaborer son projet musical. Ce qui semble assez injuste. 

 

Comment sortir de la surconsommation musicale ? 

 

Vous l’avez donc compris, la société de consommation a transformé notre manière de consommer la musique, encore et toujours plus. Le public est habitué, via des plateformes de streaming musical, a un accès illimité de titres chaque jour. Avec un tel flux de projet musicaux aussi divers que nombreux, la pression est conséquente pour les artistes qui voient leur création oubliée beaucoup trop rapidement. La solution est toute trouvée et revient principalement aux auditeurs. Ils doivent davantage apprécier ce qu’il leur est donné d’apprécier. De plus, les artistes restent des humains, ils doivent prendre du recul et du temps pour élaborer un travail créatif à leur image. Écoutez de la musique, soyez patients, et les artistes vous le rendront ! 

Par Océane GUIDT

L’arrivée du streaming a bousculé notre consommation et tend désormais vers une surconsommation musicale, qui a parfois, des effets et des conséquences néfastes pour les artistes, les auditeurs et toute l’industrie musicale. 
formation marketing musical cpf

Découvre les formations "Développer et Promouvoir son Activité de Musicien Entrepreneur" et "Structuration et Booking pour les Musiciens Indépendants"

Comment se structurer ? Trouver des concerts ? Vendre ses prestations ? Promouvoir sa musique ? Développer sa fanbase ? Maitriser la publicité sur Facebook, Instagram et Youtube ? Comprendre l'Industrie Musicale ? Réussir sa campagne de crowdfunding ?

Eligibles au Compte Personnel Formation (CPF) ou finançables via Pôle Emploi, Afdas, Agefice et autres OPCO.

Le Blog de Guil’s Records

Guil’s Records est un label services, dirigé par Guilaine Robin, qui a lancé la communauté « Musicien DIY ». Plus de vingt années dans le milieu artistique, comme auteur-compositeur-interprète pour vous aider à développer votre projet musical.

Spécialités : Formation, Coaching pour les artistes indépendants. 

guil's records

Ce blog vous apportera de nombreux conseils, astuces et pratiques sur le marketing musical, le droit de la musique, la communication digitale, la promotion musicale, les stratégies de sorties, les clips vidéos et beaucoup d’autres choses.

 

Recevoir les notifications

NE LOUPEZ AUCUNE INFO !

Recevoir une notif à chaque nouvel article ? Alors cliquez 👇

JE DIS OUI 🙂

Catégories du Blog

Formation CPF

Formation "Devenir Musicien Entrepreneur"

EN SAVOIR PLUS

La Bible des Musiciens DIY

2 Commentaires

  1. Article très intéressant en effet ! ♥
    En tant qu’artiste indé, j’avoue ne pas subir cette pression. Oui les fans attendent de nouveaux disques. Mais en attendant ils ont l’occasion de me/nous découvrir sur des plate-formes comme Twitch avec du contenu en direct où il est possible d’extraire des temps forts et des clips. A défaut d’avoir un disque physique ou des .Wave sortis du studio, ils ont accès à d’autres contenus à se mettre dans l’oreille ^^.
    Je pense que nombreux sont les artistes indé à avoir recours à des Patreon/Tipeee pour maintenir leur communauté en leur offrant du contenu exclusif pour les faire patienter. D’autres postent des vidéos Youtube/Instagram chaque semaine. Au final, pour les artistes indé, j’ai cette impression que la pression est moins forte : il est possible de générer du revenu autrement que le disque (surtout en cette période où tous les concerts sont suspendus). Ce que le groupe signé ne peut pas faire car devant rendre des comptes à sa boîte de prod ou label avec des deadlines précises (l’artiste indé a lui aussi des objectifs précis mais ne rend des comptes qu’à lui-même). C’est l’idée que je m’en fais en tout cas. Peut-être que je me trompe 🙂

    Clairement les gens ont besoin d’une échappatoire en ce moment pour palier au manque cruel de culture, de sorties, de liens sociaux. L’utilisation des réseaux sociaux a explosé, et cela ne m’étonne pas que les écoutes sur YT, Spotify et autres, se sont aussi multipliées. J’ai cette impression que la musique peut encore aider des gens à supporter leur quotidien…

    Réponse
    • Merci pour ton retour !
      Sur tous les réseaux (streaming, vidéos, …) les gens sont de plus en plus en surconsommation. Les stratégies de sortie pour développer une audience demandent d’avoir du contenu régulier (ça ne concerne pas que le streaming malheureusement). Les lives Twitch en font partis. Les vidéos Youtube en font parties. Pour générer du revenu et être visible, on ne peut plus sortir quelque chose tous les 2 ou 3 ans et faire patienter.

      Réponse

Laissez un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Webinaire Offert : Les 9 Etapes Indispensables Pour Développer ton Projet Musical