Guil’s Records / Musicien DIY® : Conseils en Marketing Musical / Formations pour Artistes indés / Promotion Musicale

Accueil Actualité Industrie Musicale et Réseaux Sociaux La nouvelle Industrie Musicale
26/04/2023

Je suis Guilaine Robin, Musicienne/Coach/Formatrice dirigeante de Guil’s Records. J’ai lancé la communauté « Musicien DIY » en 2020 et propose des formations adaptées et accessibles, des coachings pour les Artistes Indépendants et des ateliers avec les MJCs, Ecoles artistiques et SMACS.

Spécialités : Formation, Coaching pour les artistes indépendants. 

Ce blog vous apportera de nombreux conseils, astuces et pratiques sur le marketing musical, le droit de la musique, la communication digitale, la promotion musicale, les stratégies de sorties, les clips vidéos et beaucoup d’autres choses.

L’industrie de la musique est en constante évolution, et nous, musiciens indépendants (ou non) devons en faire autant.

Peu importe la génération que vous représentez, les réalités autour de la vie d’artiste professionnel et de l’industrie de la musique sont peut-être mal comprises, sous-estimées ou simplement négligées.

A chaque époque ces outils.

Mais le principal reste le même : les artistes qui disent que c’était mieux avant n’ont pas conscience que la réalité de l’industrie musicale a toujours été de faire du business avec les artistes, qu’il y a toujours eu des indés pour s’émanciper des labels et maisons de disques, et que le marketing a toujours existé. 

Voici quelques-uns des grands principes de l’industrie de la nouvelle musique vrais à l’heure où je rédige cet article.

1. Tout est une question d’échelle. 

A l’époque où les produits physiques étaient la norme (CDs, Vinyles, K7), vendre un million d’unités était compliqué mais pouvait vous rapporter beaucoup d’argent. Aujourd’hui, un million de streams ou de vues vous fait à peine remarquer (50 millions étant considéré comme un succès mineur).

À l’époque des produits physiques, un nombre de ventes de 10 000 vinyles aurait été considéré comme un échec. Aujourd’hui, c’est vu comme un grand succès.

Les vues ne sont pas égales aux ventes, et vice-versa.

Chaque époque a son échelle de mesure du « succès » des ventes, ses supports, et surtout (on les oublie souvent) des consommateurs de musique qui changent leurs habitudes.

 

 

2. Il y aura moins de distributeurs numériques à l’avenir. 

Les plateformes de streaming rapportent peu d’argent aux artistes, mais également aux distributeurs (comparés aux dépenses et charges occasionnées). Spotify est toujours en déficit !

C’est une entreprise coûteuse à maintenir, et les grands acteurs n’ont pas besoin de ces plateformes pour gagner de l’argent (Apple, Google, Amazon).

Dans un avenir proche, il y aura beaucoup moins de concurrents numériques. Seuls ceux qui ne vivent pas de cette activité, principalement, pourront survivre.

A moins que le marché du streaming et son business modèle soient revu.


3. Que pouvez-vous rapporter aux autres ?

Les managers, les attachés de presse, les maisons de disques, les labels et les propriétaires de salles de concert meurent d’envie de travailler avec vous …

… s’ils savent que vous leur rapporterez de l’argent.

… si vous avez un public auquel ils peuvent vendre.

Il faut être réaliste !

Si vous ne pouvez pas proposer cela, vos chances de succès diminuent considérablement, quel que soit votre succès sur TikTok ou autre.

Je ne le dirais jamais assez mais vous ne faites pas de la musique pour trouver un manager ou un label, enfin j’espère pour vous ! J’espère que vous faites de la musique déjà par passion, et pour la partager avec un public. C’est sur ce public qu’il faut vous concentrer pour vivre de la musique.


4. L’argent arrive souvent plus tard. 

Cela peut ne pas sembler être le cas, mais le véritable succès à long terme arrive lentement.

Vous développez votre audience un fan à la fois. Plus cela prend de temps, plus vous avez de chances d’avoir une carrière plus longue et des fans engagés.

Une « réussite » du jour au lendemain signifie généralement que vous serez également oublié pendant la nuit. C’est une chose qui n’a pas beaucoup changé au fil des années.

Aucun artiste à ma connaissance n’a été sur le devant de la scène en une semaine ou quelques mois. Les artistes sont généralement des bosseurs, ils ont fait de multiples petites scènes, bossés leur marketing, développé leurs fondations. Cela peut prendre 2, 3, à 10 ans.


5. Les maisons de disques sont un mal nécessaire.
 

 

Oui, il y a beaucoup de choses que vous pouvez faire vous-même pour réussir. Tous les outils et connaissances sont facilement disponibles.

Mais si vous voulez atteindre les marches tout en haut, rêvez de passer sur les grands médias et jouer sur les plus grandes scènes, seul un label bien développé pourra vous aider avec son réseau et son budget.

 

6. Vous devez créer régulièrement. 

Les fans ont une durée d’attention très courte qui devient de plus en plus courte et ont besoin d’être nourris avec du nouveau constamment afin que vous restiez dans leur esprit.

Que devriez-vous créer ? Des nouveaux airs originaux aux reprises, des versions électriques et acoustiques, des remixes, des vidéos en coulisses, des vidéos « lyrics », etc.

Vous pouvez créer plusieurs contenus en même temps, pour gagner du temps et vous organiser, mais publier de manière cohérente afin d’avoir toujours du contenu frais disponible.

7. Développer votre audience de manière organique. 

Organique = sans utiliser de moyens payants comme la publicité.

Ne vous attendez pas à ce que vos amis et votre famille passent le mot, car ils ne le font souvent pas. Tout simplement car ils n’y pensent pas.

Si vous ne pouvez pas trouver un public sur vos propres mérites, il y a quelque chose qui ne va pas avec votre musique ou votre présentation.

Trouvez le problème, résolvez-le et réessayez.

L’astuce consiste à trouver ce public. Chaque artiste a un public.


8. Tout commence avec une chanson.
 

Si vous ne pouvez pas écrire une bonne chanson qui plaise même à un petit public, aucune des autres choses n’a beaucoup d’importance.

 

Conclusion

La nouvelle industrie de la musique n’a pas fondamentalement changée par rapport à ce qu’elle a toujours été. Un artiste crée une chanson et un intermédiaire en fait la promotion et la distribue, puis collecte et distribue l’argent. La façon dont tout cela est fait peut-être très différente, mais au fond, c’est la même chose.

 

0 Comments

Laissez un commentaire !

Cliquez sur le bouton pour charger le contenu de jetpack.wordpress.com.

Charger le contenu

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tu veux améliorer ton projet musical ?

Tu veux améliorer ton projet musical ?

Ne manque pas les conseils pratiques pour réussir dans l'industrie musicale :

- Apprend à promouvoir efficacement ta musique ;

- Découvre comment atteindre de nouveaux fans et augmenter ton audience.

Inscris-toi maintenant pour recevoir gratuitement les nouveaux articles pour booster ton projet musical.

C'est OK, au prochain article :)